Le kayak-polo par Marie-Astrid Laurent

La rencontre entre l’air et l’eau est parfois atypique. Le kayak-polo est un sport mêlant l’habileté et le physique du water-polo à la dureté du carbone d’un kayak. Un cocktail détonnant expliqué par Marie-Astrid Laurent (23 ans), membre de l’équipe de France et vice-championne d’Europe cette année (27 août) à Saint-Omer.

« Ça fait 14 ans que je fais du kayak et au début je ne faisais que des balades sur des rivières. Je me suis rapidement intéressée au sens du collectif développé en kayak-polo, discipline que j’ai commencée à 10 ans. C’est un sport collectif de ballon qui consiste, un peu comme au water-polo, de mettre la balle dans une cage. Sauf que là, nous sommes tous dans un kayak et les buts sont situés à 2 mètres au dessus de l’eau. Il se joue à 5 contre 5 pour 8 joueurs par équipes maximum et comme au foot, il y un gardien, qui lui est doté d’une pagaye plus grande (2,10m) pour tenter de contrer les tirs des adversaires. Pour le reste des postes, on attaque toutes ensemble en arc de cercle en espérant trouver des brèches et en faisant rentrer notre « pivot » vers l’intérieur pour casser la défense.

FireShot Capture 125 2ème Journée du Championnat d’Europe   http   www.ffck .org 2017 08 25 2em - Le kayak-polo par Marie-Astrid Laurent

L’équipe de France féminine de kayak-polo est passée tout près du titre continental à Saint-Omer. (c)FFCK

De ce point de vue, ce sport ressemble aussi au handball qui base ses attaques en demi-cercle. Le terrain est plus grand qu’au water-polo puisqu’il atteint 30 mètres de large pour 40 mètres de long. Il est matérialisé par des petites bouées qui nous indiquent l’entrée de la surface des six mètres. Les joueurs tournent assez régulièrement parce que les 20 minutes de jeu au total  (2 fois 10 minutes) se jouent de façon très intensive.

« L’amélioration des équipements accélère le jeu » 

Pour l’équipement, nous avons du matériel spécifique notamment au niveau du kayak et les constructeurs perfectionnent de plus en plus leur matériau. Les kayaks en fibres carbones, beaucoup plus légers, sont justement en train de se généraliser et ça révolutionne le jeu en l’accélérant. Qu’importe, pour être un bon joueur de kayak-polo, il faut beaucoup de dextérité et d’explosivité et être capable de faire des mouvements très subtiles pour prendre de vitesse l’adversaire. Il faut aussi une vision du jeu collective mêlée à une pointe de créativité ! Sans ça d’ailleurs, c’est impossible de marquer…

FireShot Capture 126 Le Titre de Vice Championne d’Europe   http   www.ffck .org 2017 08 27 le  - Le kayak-polo par Marie-Astrid Laurent

L’Allemagne a remporté les championnats d’Europe contre la France (2-1). (c)FFCK

En fait, on ne quitte jamais vraiment notre kayak. Enfin, j’ai décidé de ne pas le quitter pendant l’hiver, par plaisir d’abord et par peur ensuite, celle de perdre les réflexes indispensables. C’est important pour moi de ne jamais être trop loin de mon bateau, ça me rassure. Du coup, en phase de préparation je fais surtout de la musculation avec des exercices adaptés aux contraintes du kayak-polo.

Cette année en août, nous avons été vice-championnes d’Europe avec l’équipe de France, à domicile à Saint-Omer. Même s’il y avait moins de monde qu’à Thury-Harcourt (Normandie) pour les mondiaux en 2014, je suis toujours impressionnée par l’engouement que notre sport suscite. En août, le stade était plein en finale même si nous avons encore une fois échoué à détrôner l’Allemagne, qui truste les podiums internationaux avec la Grande-Bretagne.

« Peut-être un blocage et une peur au ventre »

Pourtant, il ne nous manque pas grand chose, seulement d’y croire un peu plus… Il y avait peut-être un blocage et une peur au ventre au moment d’affronter ces nations dans les matchs cruciaux mais cet état d’esprit va changer avec la nouvelle génération qui arrive. L’an prochain aux mondiaux de Welland (Canada), l’objectif sera clair et net : l’or ! La médaille de bronze (6 au total aux championnats du monde, ndlr) c’est fini. À nous désormais de monter les deux marches restantes. »

Nathanaël Valla-Mothes Follow  

Author: Nathanaël Valla-Mothes

Passionné de sport, je suis passé par L'Equipe et La Provence avant de me lancer dans le grand bain du sport féminin. Follow @MothesValla

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *