Le football féminin français en progression mesurée

Avec plus de 240000 spectateurs au total, le championnat d’Europe de football féminin organisé cette année aux Pays-Bas a battu des records. Des records d’affluence arrivés à leur paroxysme en finale où 28 182 fans se sont massés pour voir la victoire de la formation oranje face au Danemark (4-2). A deux ans de la coupe du monde organisée en France, l’heure est au bilan chiffré pour le football féminin tricolore.

 

Le nombre de licenciées à la Fédération Française de Football a connu une croissance marquante depuis la saison 1999-2000. On remarque une progression significative du nombre de Dames lorsque les équipes de France obtiennent de bons résultats. Si en 2016-2017 le nombre de joueuses dans l’Hexagone s’élève à 106 612, le football n’en reste pas moins un sport très masculin : les femmes représentent seulement 5, 02 % de l’ensemble des footballeurs.

 

La France encore loin derrière l’Allemagne

 

L’Allemagne, grande championne en matière de football féminin,  pointe elle à 772 837 licenciées pour la saison 2016-2017. 10% des footballeurs du pays sont des femmes. Un ratio qui culmine à 20% en Islande mais qui chute à 2% en Angleterre et en Italie. Par ailleurs, en chiffre brut, la France se classe 5e dans la hiérarchie des Nations qui comptent le plus de licenciées en Europe. Au total, seuls 6 pays dépassent la barre des 100 000 licenciées.

Coté médiatique, la progression du sport féminin est visible, mais reste anecdotique par rapport aux hommes. En 2012, 7% seulement des événements sportifs diffusés à la télévision étaient réservés aux femmes. En 2016, ce ratio a progressé pour passer à 15% essentiellement grâce aux footballeuses. L’achat des droits de la coupe du Monde 2019 par TF1 contribuera probablement à augmenter ces chiffres. Paradoxalement, 16% des Français sont encore réticents à l’idée de développer la médiatisation du football féminin selon une étude du CSA datant de 2015. 42% y sont « plutôt favorable » quand le reste y est très favorable.

 

*Sources : csa.fr, fff.fr, dfb.de, uefa.com

 

Nathanaël Valla-Mothes Follow  

Author: Nathanaël Valla-Mothes

Passionné de sport, je suis passé par L'Equipe et La Provence avant de me lancer dans le grand bain du sport féminin. Follow @MothesValla

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *