Caroline Garcia s’invite dans la cour des grandes

Qualifiée pour le Masters de Singapour dans le groupe de la numéro 1 mondiale Simona Halep, Caroline Garcia vit une fin d’année complètement folle. Retour sur sa saison faite de hauts, et de bas. 

Caroline Garcia se souviendra sans doute longtemps de ce point. En bombardant ce revers long de ligne à Elina Svitolina, la Française de 24 ans sauve une balle de match et prend un ascendant décisif dans un combat qu’elle finira par remporter quelques minutes plus tard, après 3h21 d’échanges acharnés. Une victoire au forceps (6-7, 7-5, 7-6) contre la numéro trois mondial en quarts de finale du tournoi de Pékin. Mais surtout un déclic pour celle qui auparavant n’avait jamais battu un membre du Top 3.

Deux tournois coup sur coup et un ticket pour Singapour

En finale, la Lyonnaise domine la numéro deux (et futur numéro un) Simona Halep (6-4, 7-6) et conclut de la plus belle des manières deux semaines de rêve. Onze victoires d’affilée, deux tournois remportés coup sur coup (la semaine précédente, elle avait triomphé à Wuhan) et un bond de onze places au classement WTA, de la 20e à la huitième place. De quoi lui offrir le précieux sésame pour participer à la grand-messe du tennis féminin de fin de saison : le Masters de Singapour.

Elle devient d’ailleurs la première Française depuis Amélie Mauresmo en 2006 à se qualifier directement pour le Masters. Marion Bartoli y avait également participé en 2007 et en 2011, mais la gagnante de Wimbledon avait alors été repêchée. Une véritable performance pour Caroline Garcia, dont la saison a pourtant été émaillée de blessures et de polémiques.

Une saison en dents de scie

Alors qu’elle a déclaré vouloir mettre de côté l’équipe de France de Fed Cup pour se concentrer sur sa carrière personnelle, celle qui avait participé en 2016 au Masters en double avec Kristina Mladenovic connaît un début de saison catastrophique. Éliminée au troisième tour à l’Open d’Australie, elle ne franchit pas la barre du deuxième tour jusqu’au tournoi d’Indians Wells, à la fin du mois de mars (défaite au quatrième tour).

Mais le printemps ne sourit pas à la native de Saint-Germain-en-Laye. Madrid, Rome, Miami, Caroline Garcia stagne, malgré une demi-finale à Monterrey et Strasbourg. Elle crée également la polémique en avril quand elle refuse de se rendre en Équipe de France. Une blessure au dos la prive alors des courts depuis plusieurs semaines, mais son choix, couplé pourtant à son intention rendue publique de ne plus participer à la Fed Cup, sème le trouble chez ses coéquipières. Ces dernières se fendent d’un laconique « LOL » sur Twitter, comme pour mieux moquer le choix de leur compatriote.

Roland-Garros, la renaissance

C’est dans le doute le plus complet que la Française démarre Roland-Garros. Un doute qu’elle écartera bien vite. Libérée de la pression, et dotée d’un tableau abordable, elle se hisse en quarts de finale, finalement battue par Karolina Pliskova. « Caro » retrouve au fur et à mesure des semaines ses moyens, et notamment son jeu offensif et agressif.

Embed from Getty Images

Un quatrième tour à Wimbledon, un quart de finale à Toronto et une peu reluisante défaite (6-0, 6-4) au troisième tour de l’US Open auraient pu avoir raison de la motivation de celle qui célèbre ses victoires en faisant l’avion, pour coller à sa devise « Fly with Caro ». Mais à force de travail, et de souffrances – elle fera plusieurs fois états de douloureuses séances de gym pour revenir au meilleur niveau-, Caroline Garcia a réussi à s’inviter à la table des plus grandes. Et son appétit est bien loin d’être rassasié…

À Singapour, la chasse à la première place est ouverte. La Roumaine Simona Halep est pour l’instant installée sur le trône, mais six joueuses sur les huit engagées peuvent le lui ravir. La seule qui ne pourrait pas devenir numéro un en cas de victoire est… Caroline Garcia. La Française pourrait néanmoins débarquer dans le top 5 si elle rafle le trophée.

 

Pour ce faire, elle devra se sortir du groupe « Rouge », composé de Caroline Wozniacki (6ème), de Elina Svitolina (4ème) et de Simona Halep. Deux joueuses qu’elle a battu ces dernières semaines… L’occasion de conforter sa place dans le top 10, où Kristina Mladenovic l’a d’ailleurs récemment rejointe. Mais aussi une chance pour Caroline Garcia de montrer que désormais, elle est capable de se frotter à l’élite du tennis mondial.

 

Xavier Ponroy Follow   

Author: Xavier Ponroy

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *